ESAT JG Pau ESAT RECUR Bayonne Foyer de vie Urt Foyer de vie Sévignacq Documents Résidence ARGIA à Biarritz Service d'Accompagnement à la Vie Sociale - SAVS Fonds Social Européen Service Emploi Accompagné 64

Foyer de vie Sévignacq

Directeur de Pôle :Emily LARNAUDIE
Responsable d'établissement : Didier PARGADE

Directrice territoriale:
Emily LARNAUDIE

Responsable d'établissement :
Didier PARGADE

Nom : Foyer de Vie « LOU REY »
Adresse : Route de Sainte Colome 64260 SEVIGNACQ MEYRACQ
Tél : 05 59 05 82 88
Fax : 05 59 05 83 30






AGREMENT :

Le Foyer de Vie est habilité par arrêté départemental du 24 mars 1994 à accueillir en internat trente et un adultes handicapés mentaux des deux sexes  ne relevant ni d’un CAT ni d’une MAS, originaires essentiellement du département des Pyrénées-Atlantiques et âgés de plus de 20 ans. Même si la priorité a été donnée et continue à être donnée aux jeunes relevant de l’Amendement Creton sortant d’IME et d’IMPRO, environ 1/4 de la population est constituée d’adultes ayant eu une expérience difficile en CAT et/ou ayant effectué quelques séjours en Centre Hospitalier. Ils constituent, en comparaison avec les autres résidants du foyer le niveau le plus autonome. Pour répondre à une demande de plus en plus pressante, le Département autorisait en 1999 l’établissement à accueillir, en système d’externat trois jeunes domiciliés dans les villages environnants.

MISSIONS ET OBJECTIFS :
Fondement du projet individuel, l’intervention éducative a essentiellement pour but de promouvoir le développement personnel et la socialisation des résidants. Il s’agit de développer ou faire émerger diverses compétences, capacités permettant une plus grande autonomie dans les actes de la vie quotidienne.

Selon les difficultés de la personne le projet socio-éducatif devra s’articuler autour de quelques axes essentiels :
- maintenir les acquis : évaluer les niveaux d’acquisition et chercher à les conserver
- favoriser l’indépendance, la mise en valeur de chacun dans les actes quotidiens qui relèvent tant de moments collectifs qu’individuels
- développer l’accès à la créativité : en fonction des potentialités de chacun, il leur est proposé des activités dans lesquelles leurs compétences,
leur créativité peuvent être mises en valeurs (Liberté d’expression, accession à
l’apprentissage…)
- faciliter le lien social : à travers le contact quotidien au groupe de vie, le résidant aura intégré les règles de vie collective, tissé des relations sociales tout en bénéficiant d’un climat affectif sécurisant, relations tant à l’intérieur du foyer qu’à l’extérieur grâce à l’organisation de rencontres de participations à la vie locale.
- promouvoir la participation du résidant : même si le handicap limite le niveau de participation et d’engagement du sujet, le projet socio-éducatif est élaboré le plus possible avec lu.

ACTIVITES MODALITES D'ACCOMPAGNEMENT
LE TEMPS DE LA PRISE EN CHARGE EDUCATIVE
 
Le quotidien et le temps d’activité organisée constituent la médiation de base de la relation éducative. Lever, toilettes, accompagnements dans les divers lieux, repas, soirées, coucher, week-end tel est le théâtre banal où se joue l’ordinaire du travail éducatif, dans une répétition qui permet de donner un cadre sécurisant aux personnes accueillies, tout en acceptant parfois l’imprévu, l’inouï, porte ouverte à cette deuxième dimension du quotidien qui vient mettre du sel dans la routine.
Ces temps d’accompagnement de base dans les actes de la vie quotidienne nécessitent tout un ensemble d’aide et d’actions d’apprentissage dans une recherche d’autonomie plus grande. Des programmes personnalisés sont élaborés à cet effet.
Cependant pour maintenir les acquis, pour éveiller la curiosité, pour viser à l’épanouissent du résidant, le foyer a articulé la journée autour d’activités plutôt productives le matin, plutôt de loisir, d’épanouissement l’après-midi. L’objectif est que cet ensemble d’actions structure l’organisation spatio-temporelle des résidants par une affectation clairement identifiable par eux des lieux, des plages horaires, de la nature des activités, du personnel éducatif.

les ateliers ( le matin)

Les supports de base : bois, cuisine, décoration.

Chaque atelier a ses propres objectifs, mais la recherche d’une mise en   situation de travail symbolique pour tous avec pour la plupart une petite production sans esprit de rendement, constitue le point commun entre eux. De plus par le biais de ces ateliers, l’ouverture sur la vie sociale reste présente : il s’agit de favoriser un échange de service avec l’extérieur.

  
les activités d’épanouissement (après midi)

Si le principe de l’atelier est dirigé vers « la mise au travail » dans un cadre très structurant, l’après-midi est réservé à des activités d’éveil et sportives.  Le résidant peut chaque semaine, au cours de la réunion du vendredi choisir les activités de la semaine suivante, activités classées en 3 catégories :
  - activités répétitives, repérées, régulières : piscine, sorties référent, équitation, théâtre, musique, danse, gym douce, hand-ball…
  - activités à thème dominant
 . préparation de Noël
 . préparation de carnaval ou « portes ouvertes »
 . fête des mères et des pères
  - activités « spontanées » non structurées : balades, visites de musée, bibliothèque, vidéo, ramassage de fruits, travaux manuels, jeux de société.

  
prise en charge du groupe VI

La prise en charge de sujets souffrant de handicap très lourd tel l’autisme, et présentant des troubles du comportement ne peut s’improviser. Elle nécessite de faire appel à des supports théoriques et des stratégies d ‘application ayant déjà fait leurs preuves (classification internationale du handicap).
Au foyer de vie un petit groupe de résidants présente de telles difficultés cognitives et de communication qu’il a fallu pour éviter de faire de
« l’à peu près » et de se décourager, définir institutionnellement une méthode d’intervention qui réponde en priorité aux besoins de vie en groupe.
La perspective développementale et les priorités éducatives ont alors été privilégiées. Très exigeante dans sa mise en application et faute de moyens suffisants, cette méthode n’est en fait principalement expérimentée que le matin.

FINANCEURS
Financement par le Conseil départemental sous forme d’un prix de journée.

HISTORIQUE
L’histoire du Foyer de Vie trouve son origine en 1995, sur l’initiative     de quelques personnalités, venant tant du milieu politique (M. Costedoat,  M. Cazalet), que du secteur associatif (M. Forgues, M. Lasserre, M. Buret). C’est au sein de l’Entraide Sociale des P.A. Association à but non lucratif constituée après la guerre et qui gérait déjà deux établissements de thermalisme  et une maison de retraite, que le foyer s’est développé pour finir par se trouver en conformité en 2002 avec l’ensemble du secteur social et médico-social (CCN 51). Mais les difficultés de trésorerie que rencontrait depuis plusieurs années l’E.S.P.A. ont contraint les pouvoirs publics à solliciter quelques associations du département pour pérenniser une structure répondant parfaitement aux besoins d’une population d’Adultes Handicapés Mentaux.

Les P.E.P. 64 ont alors croisé le destin du Foyer de Vie « Lou Rey » qui ne demandait qu’à trouver une assise associative plus adaptée à la mission qui lui est impartie. Leurs dirigeants (M. Flandé : Président,  M. Aury : Directeur Général et M. Segas : Adjoint), ont su négocier ce rapprochement avec tact et professionnalisme tout en respectant l’identité du Foyer. Ce rattachement a en fait mis en évidence les nombreux avantages qu’une telle union pouvait offrir : assurance financière, technique et morale.

PARTENARIATS
Il s’agira de mobiliser autour du résidant les partenaires inscrits dans sa proximité quotidienne (diverses institutions, clubs, associations, artisans…), familiale afin de développer le plus possible les échanges et la confrontation avec un autre milieu source de progrès dans le développement personnel.


Découvrez nos séjours
Mentions légales I Copyright Les PEP64 I Contactez-nous I Conception: www.zookeeper.fr